Torpedo: un diatonique réglé pour les overblows à prix exceptionnel

Disponible sur www.harmo.com au prix de 69,90 $ + frais de port (le site est aux US)

La technique des overblows s’est largement diffusée auprès des harmonicistes de tous niveaux. Malgré cela, l’offre d’harmonicas diatoniques adaptés aux overblows reste inexistante chez les fabricants majeurs. Aucun d’eux, ni Hohner, ni Seydel, ni Suzuki ne propose d’harmonica réellement configuré pour les overblows. En effet, même si une bonne technique permet d’obtenir les overblows sur à peu près n’importe quel harmonica, seul un réglage fin, fait par un humain, permet de produire un instrument réellement adapté à un jeu chromatique fin. Ce n’est pas le cas des harmonicas annoncés comme « spécial overblows » par les fabricants, qui restent des instruments d’usine, à la qualité certe meilleure que les instruments d’entrée de gamme, mais toujours ajustés par des machines. Du coup, le réglage du profil et de l’écartement des lamelles en particulier est assez aléatoire et non adapté à la production des overblows, quand on ne tombe pas carrèment sur un instrument avec un défaut d’étanchéité (comme cela a pu nous arriver dans le passé avec des instruments d’usine).

C’est ce constat qui a donné l’idée et l’envie à David Herzhaft, musicien et prof d’harmonica diatonique chromatisant, de lancer sa propre marque avec un modèle spécial overblows nommé « Torpedo ». David fait fabriquer les instruments en Chine puis règle chaque instrument manuellement.

D’un point de vue matériaux, le Torpedo a un sommier en « composite » et des capots en métal. La plaque supportant les lamelles est assez épaisse. L’ensemble dégage une impression de robustesse. Les angles sont un peu aigus. Ils mériteraient d’être adoucis pour plus de confort.

Sans dévoiler des secrets de fabrique, quand on ouvre l’instrument on peut observer des marques claires de customisation, en particulier à la base des lamelles. Il semble aussi que la courbure des lamelles ait été modifiée pour que seul le bout s’écarte du plan de la plaque.

Les premiers notes jouées sur l’exemplaire que j’ai acheté révèlent un instrument bien étanche, au son assez puissant. Les overblows viennent facilement avec une mention spéciale au trou 1 et aux overdraws (toujours délicats à régler) et un bémol sur le trou 5 qui manque d’étanchéité. Point très important, les overblows peuvent être tenus longtemps, même en appliquant un vibrato et en jouant sur le volume. Il reste toutefois un peu de « souffle ». Je décide donc de régler l’écartement des lamelles plus serré sur les trous 4, 5 et 6. L’opération se fait sans problème, il est d’ailleurs étonnant de constater combien la courbure des lamelles permet de régler un écartement très faible sans bloquer la note. Le résultat est très bon: le souffle a quasiment disparu et le trou 5 retrouve une bonne étanchéité.

Le son de l’instrument est très brillant. Un peu trop pour moi qui suis habitué aux harmonicas tout en bois de Raymond Brodur. Mais ceci est une pure question de goût.

En conclusion, le Torpedo nous semble parfaitement répondre à son cahier des charges: il s’agit d’un instrument au prix contenu qui permet réellement de jouer chromatiquement « out of the box ». Libre ensuite à chacun d’adapter le réglage à son goût/son jeu (écartement des lamelles plus ou moins ouvert).

Jouabilité: 4/5

Qualité des matériaux: 3/5 (capots en métal)

Finition: 3/5

Son: 3/5 (question de goût)

Rapport Qualité/Prix: 5/5

Laurent Vigouroux